Philippe BONDITTI

Maître de conférences en science politique Associate Professor in Political Science

Philippe BONDITTI

Maître de conférences en science politique Associate Professor in Political Science
+33 (0)3.59.56.40.85
philippe.bonditti@univ-catholille.fr

Biography

Docteur en sciences politiques de l’Institut d’études politiques de Paris (2008), Philippe BONDITTI a rejoint l’ESPOL en octobre 2015 en tant que Maître de Conférences en sciences politiques et après avoir enseigné Sciences Po Paris (2002-2008), au Watson Institute for International Studies de la Brown University (Etats-Unis ; 2008-2010) et à l’Université Pontifical Catholique de Rio de Janeiro (PUC-Rio, Brésil, 2010-2013). Il chercheur associé au LabTop-CreSPpa de l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis (LabTop, CNRS-Paris 8) et à Instituto de Relações Internacionais (IRI/PUC-Rio, Brésil). Ses recherches portent sur les transformations contemporaines de la modernité politique qu’il se propose d’étudier à partir de l’analyse des politiques de sécurité et de lutte antiterroriste en aux Etats-Unis, en France et au niveau européen dans une perspective notamment inspirée des travaux de Michel Foucault.

Doctor in Political Sciences (Sciences Po Paris, France, 2008), Philippe Bonditti joint ESPOL in October 2015 as an Assistant Professor in Political Sciences. Before that, he had been an Assistant Researcher at CERI-Sciences Po (Paris, 2002-2008), a Fellow Researcher at the Watson Institute for International Studies at Brown University (Providence, RI, USA, 2008-2010) and an Assistant Professor at the Instituto de Relações Internacionais (IRI/PUC-Rio, Brazil). He is also an associate researcher at the LabTop-CreSPpa from the Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis (LabTop, CNRS-Paris 8) and at the Instituto de Relações Internacionais (IRI/PUC-Rio, Brésil). His research explores the contemporary mutations of political modernity which he proposed to analyze from the more specific point of view of the security and antiterrorist policies in the USA, France and at the European level from a perspective inspired by the work of Michel Foucault among others.

LANGUES

Français, anglais

LANGUAGES

French, English

COURS DONNÉS À ESPOL / CLASSES TAUGHT AT ESPOL

  • International Relations : Actors and Practices.
  • Introduction aux relations internationals
  • Theories of International Relations

PUBLICATIONS

Ouvrages

  • (dir., avec Didier Bigo et Frédéric Gros), World Politics with Foucault. Londres : Palgrave, à paraitre sept. 2016.

This volume addresses the question of whether and how it is possible to think about and analyze the modern ‘International’ from a foucauldian perspective. In this purpose, the contributions to this volume interrogate five of the most taken for granted characteristics of our contemporary world: ‘international’, ‘neoliberal’, ‘biopolitical’, ‘postcolonial’, and ‘global’. While questioning the many appropriations of Foucault’s work and what this tells us about the very thought of the historian-philosopher – especially regarding one of his greatest silence : the International –, the chapters address the issue of what a foucauldian perspective offers – or not – for the understanding and the deciphering of international phenomena.

  • (Anti)terrorisme. Nouveau Partage de la violence et transformation de l’art de gouverner. Paris : Presses de Sciences. A paraître oct. 2016.

Le « terrorisme » n’est pas ce que nous croyons, et l’antiterrorisme n’est pas ce qui s’y oppose. Telle est la thèse de cet ouvrage dans lequel nous cherchons à montrer que, loin de devoir être opposés, « terrorisme » et antiterrorisme relèvent en fait d’une même logique historique, celle d’un nouveau partage de la violence et d’une profonde transformation de l’art de gouverner. Dans cette perspective l’(anti)terrorisme peut se comprendre comme une production de la modernité politique nécessaire à son inéluctable mutation.

  • (dir.) Le rôle des militaires dans la lutte contre le terrorisme, Paris: C2SD, Les Documents Du C2SD (94), 221 p.

Cet ouvrage rend compte de d’une étude comparée réalisée par six chercheurs à propos du rôle des militaires dans la lutte contre le terrorisme en France, en Allemagne, en Espagne, au Royaume Uni et aux Etats-Unis ainsi qu’au niveau européen et de l’OTAN. Les contributions examinent les effets de la rhétorique de « guerre au terrorisme » sur les transformations des pratiques militaires, en étant attentives au clivage entre les acteurs qui cherchent à promouvoir l’idée d’un engagement plus marqué des militaires dans la lutte contre le terrorisme (faisant valoir un savoir-faire plus adapté à la dangerosité de la menace) et ceux plus réticents à cet engagement.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « Les concepts. Parent pauvre des études de sécurité ? Proposition pour une étude des concepts et des savoirs de la sécurité », Etudes internationales, volume XLVI , n°2-3, juin-septembre 2015, pp. 167-188.

Malgré l’extraordinaire développement du champ des « études de sécurité », et l’hétérogénéisation croissante des approches de la « sécurité » en son sein, les concepts et les savoirs de la sécurité demeurent trop peu étudiés. Dans cet article à vocation programmatique, nous proposons de poser les bases d’une étude historique de l’émergence et de la transformation des concepts et des savoirs de la sécurité. Une étude que nous travaillons à situer à l’intérieur d’une approche de la sécurité par les pratiques, c’est-à-dire en l’articulant étroitement aux apports décisifs des travaux sociologiques développés sur la sécurité depuis une vingtaine d’année. A partir d’une critique épistémologique de la « Securitization Theory » (une approche de la sécurité particulièrement structurante des savoirs académiques sur la sécurité depuis le milieu des années 1990), cette contribution s’efforce de définir le domaine d’empiricité de l’étude historique des concepts et des savoirs de la sécurité.

  • « (Anti)terrorisme. Mutation des appareils de sécurité et figure de l’ennemi aux Etats-Unis depuis 1945 », Critique internationale, n°61 : 147-168.

Loin de devoir être opposés, « antiterrorisme » et « terrorisme » relèvent en fait d’une même logique, celle d’un nouveau partage de la violence et d’une profonde mutation de l’art de gouverner. C’est la thèse défendue dans cet article. C’est aussi ce qu’enseigne l’étude généalogique de l’antiterrorisme tel qu’il s’est constitué aux Etats-Unis depuis les années 1950. Dans cette perspective, le couple antiterrorisme/terrorisme se donne à être lu comme le site dispersé et radicalement hétérogène de l’avènement d’une technologie renouvelée de gouvernement: la traçabilité. A l’appui de cette thèse, cet article explore dans le détail la double transformation mise en jeu par le renouvellement de l’art de gouverner: celle de la structure des architectures de sécurité des Etats modernes d’une part, de la figure schmittienne de l’ennemi d’autre part.

  • (avec CASE Collective), « Europe, Knowledge, Politics: engaging with the limits », Security Dialogue, 38(4) :  559-576.
  • (avec CASE Collective), « Critical Approaches to Security in Europe: A Networked Manifesto », Security Dialogue, 37(4) : 443-487.
  • « Biométrie et maîtrise des flux : vers une géo-technopolis du vivant-en-mobilité », Cultures & Conflits, 58 : 131-154.

Nous proposons dans ces pages d’explorer les imaginaires politiques silencieusement à l’œuvre derrière le recours accru à l’identifiant biométrique, et plus généralement aux nouvelles technologies en rappelant, d’une part que les usages des outils biométriques s’inscrivent dans le prolongements des logiques historiques de contrôle et de surveillance des individus par l’Etat ; d’autre part, que les convergences qui s’établissent de part et d’autre de l’Atlantique du point de vue des transformation des pratiques de contrôle et de surveillance le sont sur la base d’un imaginaire technicien partagé ; enfin, que ces développements renvoient à l’articulation problématique entre le souci de gestion du vivant-en-mobilité et les cadres spatio-temporels d’exercice de la souveraineté.

  • « From Territorial Space to Networks: A Foucaldian Approach to Biometric », Alternatives : Global, Local, Political, 29(4) : 465-482.

The aim of this paper is to explore the political imaginary currently at play in the repeated calls for highly technological Tools to fight ‘terrorism’. I suggest that despite the way these calls keep warning us of the novelty of dangers, they are enabled by much the same discursive logic examined by Michel Foucault in account of the differentiated treatment of plague victim and lepers at the turn of the eighteenth century. I am especially concerned with the way such calls express a long-established fascination for and belief in technology.

  • « Technologisation de la frontière : vers un état de peste généralisé? », Chantiers Politiques (ENS), 1(2) : 38-42.
  • « Genèse et limites de l’antiterrorisme aux Etats-Unis », Cultures&Conflits, 46 : 65-76.

Chapitres d'ouvrages

  • (avec Christian Olsson) « Security Practices : Strategy, Violence, War ». In Tugba Basaran, Didier Bigo, Emmanuel-Pierre Guittet, R .B.J. Walker (dir.), Transversal Lines in International Relations. Perspectives from International Political Sociology. New York : Routledge.
  • (avec Andrew Neal, Sven Opitz et Christopher Zebrowsky), « Genealogy ». In Claudia Aradau, Jef Huysmans, Andrew Neal, Nadine Voelkner, Critical Methods, Londres/ New York: Routledge : 158-188.
  • « Violence, ‘Terrorism’, Otherness. Reshaping enmity in times of terror ». In Roderick Campbel (dir.), Violence and Civilization. New York, New York University Press : 192-214.
  • « Act different, Think Dispositif ». In Mark Salter, Can Mutlu (dirs.), New Methodologies in Critical Security Studies, Londres/ New York, Routledge : 100-104
  • « Tracer les individus, effacer les frontières ». In Christian Lequesne, Marie-Françoise Durand, L’enjeu mondial 2011: les frontières. (http://ceriscope.sciences-po.fr/node/16)
  • 2011 (avec Didier Bigo, Julien Jeandesboz, Francesco Ragazzi). « Borders and Security. The Different Logics of Surveillance in Europe ». In Saskia Bonjour, Dirk Jacobs, Andréa Réa (dirs.), The Others in Europe. Legal and social categorization in context., Bruxelles, Presses Universitaires de Bruxelles : 77-89.
  • « Du contrôle de l’immigration à la régulation de la nomadicité contemporaine: à propos de quelques dispositifs américains de contrôle de la mobilité ». In Didier Bigo, Emmanuel-Pierre Guittet, Amandine Scherrer (dirs.), Mobilités sous surveillance, Montréal, Athéna : 167-182.
  • (avec Didier Bigo et Christian Olsson). « Mapping the European Field of Security Professionals ». In Didier Bigo, Sergio Carrera, Elspeth Guild, R.B.J. Walker, Europe’s 21st Century Challenge, Ashgate : 49-64.
  • « Homeland Security Through Traceability: Technologies of Control as Critical Infrastructures ». In Myriam Dunn-Cavelty, Kristian Søby Kristensen (dirs.), Securing ‘the Homeland’. Critical Infrastructure, Risk and (In)Security, Londres, Routledge : 130-152.
  • « Petite(s) histoire(s) de l’anti-terrorisme aux Etats-Unis. De la contre-insurrection à la guerre globale au terrorisme ». In Didier Bigo, Laurent Bonelli, Thomas Deltombe (dirs.), Au nom du 11 septembre, Paris, La Découverte : 153-167.
  • « Biometrics and Surveillance ». In Didier Bigo, The Field of the European Internal Security Agencies, Paris, C&C/L’Harmattan : 97-114.

Working papers

  • (avec Didier Bigo, Julien Jeandesboz et Francesco Ragazzi). « State-of-Art Review of Scholarly Research on Security Technologies and Their Relation to the Societies Which They Serve », INEX Deliverables (EU-Funded Framework Program 7), n° 1.
  • (avec Didier Bigo, Christian Olsson et Laurent Bonelli). « Mapping the Field of Security in Europe: Monitoring the Future (Third Synthesis Report) », Challenge Deliverable (EU-Funded Framework Program 6), n°268.
  • (avec Didier Bigo). « Mapping the Field of the professionals of Security at the EU Level (2st Synthesis Report) », Challenge Deliverable (EU-Funded Framework Program 6), n°126.
  • (avec Didier Bigo, Christian Olsson et Laurent Bonelli). « Mapping the Field of Security in Europe. A Methodological Note », Challenge Deliverable (EU-Funded Framework Program 6), n°19.
  • (avec Didier Bigo et Emmanuel-Pierre Guittet). « State-of-Art Review of Academic literature on the Exception », ELISE Deliverable (EU-Funded Framework Program 5), n°1.

Article de vulgarisation

  • « L’Europe de Schengen et les mutations contemporaines de la frontière ligne », Questions internationales, à paraître, juin 2016.
  • « Relations internationales, le tournant critique », Sciences Humaines, N° Spécial 19, Michel Foucault. Numéro anniversaire, mai-juin 2014, pp. 80-81.
  • « Du Fil rouge au fil vert », Alternatives Internationales, n°4, pp. 32-33.

Compte rendu de lecture

  • Thaddeus Jackson Patrick, The Conduct of Inquiry in International Relations. Philosophy of science and its implications for the study of world politics, (Routledge, 2011), European Review of International Studies, 2(3). A paraître.
  • Breitenbauch Henrik, International Relations in France. Writing Between State and Discipline (Routledge, 2013), European Review of International Studies, 1(3) : 143-145.

Etudes et notes de consultances

  • (avec Colombe Camus, Stephan Davidshofer, Emmanuel-Pierre Guittet, Jean-Paul Hanon et Christian Olsson). Le rôle des militaires dans la lutte contre le terrorisme : France, Royaume-Uni, Espagne, Allemagne, Pologne, Union européenne et OTAN, Centre d’Etudes sur les Conflits. Etude conduite pour le compte du Centre d’études en sciences sociales (C2SD) du Ministère de la Défense. (Direction scientifique de l’étude).
  • (avec Didier Bigo et Emmanuel-Pierre Guittet). « Les politiques antiterroristes depuis le 11 septembre 2001 : modalités et fonctions de l’exceptionnalisme », Note de consultance réalisée pour le compte de la Délégation aux Affaires Stratégiques (DAS) du Ministère de la Défense.
  • Les organisations antiterroristes aux Etats-Unis, Etude conduite pour le compte de la Délégation aux Affaires Stratégiques (DAS) du Ministère de la Défense.

Traductions et retranscriptions

                                                             

  • (avec Alexandre MacMillan, Luca Paltrinieri et Stéphanie Martens) Dillon Michael, « Gouvernement, économie et biopolitique », Cultures&Conflits, 78 : 11-38.
  • Retranscription de la version en langue anglaise du documentaire La Spirale, Armand Mattelart, Chris Marker (dir.), Reggane Film et Seuil audiovisuel (prod.), Cinelibre et Fugitive Cinema (distr.), 1976.
  • Der Derian James, « Foucault et les autres: rencontres critiques dans le domaines des relations internationales », Revue internationale des sciences sociales, 1/2007 (n°191) : 77-82. [Version originale: « Critical encounters in international relations », International Social Sciences Journal, 59(191), 2008 : 69-73].
  • (avec Xavier Guillaume) Walker R.B.J., « L’international, l’impérial, l’exceptionnel », Cultures & Conflits, 58 : 13-51. [Version originale: « International, Imperial, Exceptional », Security Dialogue, 37(1), 2006 : 65-82].

Manuscrit non publié

  • L’antiterrorisme aux Etats-Unis. De la menace soviétique aux Rogues States, la construction de l’ennemi terroriste depuis 1980. Mémoire de DEA sous la direction de M. Didier Bigo, soutenue devant Mme Josepha Laroche et M. Didier Bigo le 17 septembre 2001, Institut d’Etudes Politiques de Paris.

X