10
Mai

[PRESS ARTICLE] Neihouser M., Kelbel K. & Briatte F., “Élections municipales : ce que révèle l’analyse du premier tour de mars 2020”, The Conversation, 10 mai 2020

La plupart des observateurs des élections municipales qui se sont tenues le dimanche 15 mars en ont essentiellement retenu le taux de participation – le plus faible jamais enregistré pour ce type de scrutin –, commentant notamment le lien entre cette abstention record et la situation sanitaire entourant la crise du Covid-19.

Le contexte spécifique dans lequel ces élections ont eu lieu et les incertitudes qui subsistent autour de l’organisation du second tour, engendrent aujourd’hui des tensions qui conduisent certaines associations ou citoyens à remettre en cause le scrutin.

Malgré cela, l’analyse des résultats de ce premier tour (agrégés et dans leur contexte) permet de jauger l’état des forces politiques dans le pays, trois ans après l’accession d’Emmanuel Macron au pouvoir.

Les éléments à prendre en compte

Que donnent donc à voir les élections de mars 2020 ? Comme tout scrutin de « mi-mandat », les scores du parti présidentiel La République en Marche (LREM) sont bien à observer en regard de ceux des forces d’opposition, en l’occurrence les deux partis traditionnels de l’échiquier politique français (le Parti socialiste PS et les Républicains, LR), l’extrême droite, et la gauche radicale. Mais il faut aussi compter sur d’autres éléments […]

Lire l'article complet

X