2
Mar

[SEMINAIRE GENERAL] « La guerre des philosophes, ou : La guerre peut-elle être un objet de la philosophie? », Thomas BERNS, Professeur de philosophie politique, Université Libre de Bruxelles, Belgique – 24 mars 2020

[En raison de la pandémie de Covid-19, cet événement sera reporté à une date ultérieure.]

Si la réalité guerrière obsède les philosophes, elle leur oppose néanmoins une résistance permanente. En parcourant les représentations de la guerre produites de Platon à Clausewitz, et en mettant à nu les stratégies constantes et les impensés qui les sous-tendent, on constate que le philosophe n’a cessé de manquer un enjeu guerrier qu’il ne peut toucher qu’en le neutralisant. Quelques figures à la fois persistantes et exclues de ces philosophies de la guerre – l’esclave, le pirate, le colonisé… – , de même que des pratiques philosophiques restées plus marginales – la pensée romaine, le matérialisme machiavélien, la déconstruction… –, permettent cependant de bousculer ce discours neutralisant et, ce faisant, de révéler une certaine compromission de la philosophie dans la guerre.

Thomas BERNS est professeur de philosophie politique à l’Université de Bruxelles. Spécialiste de la Renaissance et philosophe du politique, du droit et des normes au sens large, il est l’auteur de Gouverner sans gouverner. Une archéologie politique de la statistique. Ses travaux actuels portent sur la guerre et sur les nouvelles formes de normativité.

X