7
Mai

[RAPPORT] Cautrès B., Chopin T. & Rivière E., Les Français et l’Europe : entre défiance et ambivalence – l’indispensable “retour de l’Europe en France”, Institut Jacques Delors – CEVIPOF – KANTAR, Rapport n°119, Mai 2020

RÉSUMÉ

▪1 ▪ Le rapport des Français à l’UE : des relations ambivalentes et un euroscepticisme très fort

La France fait partie du groupe des pays dont les habitants sont les moins favorables à l’UE. Mais, bien que l’attitude des Français vis-à-vis de l’Europe soit empreinte de morosité et de défiance, il ne faut pas conclure de manière hâtive à un euroscepticisme généralisé et sans nuances des Français.Il est en effet nécessaire d’analyser dans le détail la complexité de l’attitude des Français vis-à-vis de l’UE.Pour ce faire, il est important de distinguer deux types de « soutien politique » : le « soutien diffus » (sentiments et attitudes les plus abstraits : adhésion à une vision, à des valeurs…) et le « soutien spécifique » (évaluation de l’efficacité des actions menées à l’échelle de l’UE). À partir de cette distinction, il est possible d’identifier un premier élément caractéristique du rapport ambivalent des Français à l’Europe : le soutien à l’UE est d’autant plus élevé qu’il s’exprime au niveau le plus diffus (tandis que 53% des Français sont attachés à l’Europe, 57% des Français esti-ment que l’Union européenne est « éloignée » et 65% pensent qu’elle n’est pas « efficace » contre 49% pour l’ensemble des opinions des pays membres). En se focalisant sur les évaluations que font les citoyens de l’action de l’Europe, une ana-lyse comparative permet de définir la place occupée par la France en termes de soutien à l’Union européenne par rapport à celles des autres États membres. […]

Accéder au rapport complet

X