O.C.T.A.V.

O.C.T.A.V.

Groupe de travail sur le terrorisme et l’antiterrorisme

 

Le groupe de travail a émergé du constat qu’il n’y a jamais eu autant d’épisodes de violence “terroriste” que depuis les années 1970 et l’institutionnalisation progressive, en France, en Europe et aux Etats-Unis notamment, de ce que l’on appelle désormais “l’antiterrorisme”. Loin de conduire à l’idée que “l’antiterrorisme” serait lui-même générateur de la violence “terroriste”, ce constat suggère plutôt de refuser l’opposition terrorisme/antiterrorisme qui structure le discours politique, médiatique et d’expertise depuis cette époque. Dès les années 1970, en effet, le discours politique, largement alimenté par celui des experts, lui-même amplement relayé par les médias, ne cesse d’opposer “terrorisme“ et “antiterrorisme“ et de présenter le second comme la réponse des Etats au premier. Ce faisant, il fait fi du mimétisme des pratiques qui, depuis cette même époque, git au principe du développement de l’antiterrorisme : plus le “terrorisme“ a été décrit comme une nouvelle forme de violence dont les entrepreneurs agiraient en réseau, et plus les acteurs de la sécurité, de la défense, du renseignement ont été appelés à s’organiser à leur tour en réseau, via un recours accru à l’outil informatique, et à développer une forme renouvelée d’intervention étatique contre la violence labellisée “terroriste“. C’est cette forme renouvelée d’intervention des Etats contre la violence dite “terroriste” que l’on nomme aujourd’hui “antiterrorisme”.

Ce diagnostic d’une transformation de la violence non-étatique exclusivement, à laquelle les appareils de sécurité et de défense des Etats modernes ne feraient que répondre en s’y adaptant, est erroné. Outre qu’il contribue à enfermer les entrepreneurs de violence et les appareils de sécurité, de défense et de renseignement des Etats modernes dans une inquiétante escalade de la violence et de la répression, il tend aussi à bloquer la réflexion à propos de la mise en œuvre de politiques publiques alternatives susceptibles de fournir un autre traitement de la violence dont les transformations contemporaines ne concernent pas seulement la violence non-étatique, mais aussi celle des Etats, comme en témoignent les plus récentes propositions, en France ou aux Etats-Unis, visant à accroître les capacités antiterroristes.

Les séances du groupe entendent, à travers un programme de trois ans (2017-2020), explorer l’hypothèse générale selon laquelle ce que l’on appelle le “terrorisme” et “l’antiterrorisme” renvoient, ensemble, à une série de transformations complexes des manières même dont le phénomène général de la violence a été problématisé et catégorisé à l’époque moderne afin de permettre son traitement par des autorités étatiques dont la sociologie historique wébériano-éliassienne a su décrire le processus de légitimation. Sous cette hypothèse, il est admis que l’analyse de ces transformations ne peut se faire à partir de la série d’oppositions – classiques et souvent trompeuses – entre la violence des individus et la violence des Etats, entre le “terrorisme” et “l’antiterrorisme”, entre démocratie et barbarisme, entre modernité et islam, entre Occident et Moyen-Orient, etc. Une telle analyse implique donc un geste réflexif de mise à distance de ces catégories de pensée qui structurent l’ensemble du discours politique et d’expertise.

Avec ses équivalents au sein des institutions partenaires d’ESPOL, ce groupe de travail forme l’Observatoire Collaboratif du Terrorisme de l’Antiterrorisme et des Violences (O.C.T.A.V.). O.C.T.A.V. est une initiative d’enseignant.e.s, chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s issu.e.s de divers horizons disciplinaires, soutenue et financée par le LabToP-CRESPPA-Paris8-CNRS, l’ESPOL-ICL, le REPI-ULB et le CERI-SciencesPo/CNRS. Ses membres se proposent de ressaisir conjointement et à leur racine les problématiques du ‘terrorisme’ et de ‘l’antiterrorisme’ en interrogeant leurs rapports aux transformations contemporaines de la violence et du politique. Pour cela, les travaux d’O.C.T.A.V. s’organisent autour de deux plateformes : un séminaire de recherche et des ‘rencontres-praticiens’ avec des professionnels de la sécurité, de la défense, du renseignement, de la justice et du travail social. Les séances du séminaire de recherche et les rencontres-praticiens s’alternent autour d’un même thème.

Pour s’inscrire à la liste d’information O.C.T.A.V., merci d’écrire à : administration@octav.org

Activités 1er semestre 2019-2020

Séminaire de recherche, Conférences et Journées d’étude

Séance du séminaire

21.01.2020 – 14h00-16h00

Séminaire de recherche « Les cadres sociaux de la violence ».

Sciences Po Bordeaux Ÿ Salle Touchard Ÿ11, Allée Ausone, 33600 Pessac.

Mathias Delori (CED-Sciences Po Bordeaux) présentera sur le thème : La violence libérale : des sanctions contre l’Irak à Guantanamo. Programme complet du séminaire disponible ici.

Contact O.c.t.a.v.: Mathias Delori (Centre Emile Durkheim, Sciences Po Bordeaux)

m.delori@sciencespobordeaux.fr

Séance du séminaire

27.11.2019 – 10h30-12h30

Séminaire de Recherche co-organisée avec le programme Radex.

CERI-Sciences Po/CNRS Ÿ salle Jean Monnet (rdc) Ÿ 56 rue Jacob, Paris

avec Andrew F. March (University of Massachusetts) qui présentera sur le thème de la souveraineté populaire dans la pensée islamique moderne à partir de son ouvrage The Caliphate of Man. The Invention of Popular Sovereignty in Modern Islamic Thought (Harvard University Press, 2019). Il sera discuté par Makram Abbès (ENS Lyon, Laboratoire Triangle).

Contact O.c.t.a.v.: Nadia Marzouki (CNRS-SciencesPo-CERI): nadia.marzouki@sciencespo.fr

Philippe Bonditti (ESPOL-ICL) : philippe.bonditti@sciencespo.fr

Histoire conceptuelle du ‘terrorisme’

17-18.10.2019

„ Conférence organisée par le programme PEACE

Université de Caen, MRSH Ÿ salle des actes Ÿ Esplanade de la Paix – Campus 1, Caen

Bien qu’il n’ait jamais trouvé de définition stable et suffisamment partagée susceptible d’unifier la diversité des pratiques violentes qu’il cherche à isoler, le concept de « terrorisme » ne s’en est pas moins imposé dans les discours politique, médiatique, policier, judiciaire, militaire et même savant. Les participant.e.s à cette conférence travailleront à historiciser ce concept, ses usages et aussi le travail définitionnel dont il a été l’objet depuis la Révolution française, et ce faisant à éclairer les différents sens qui ont été les siens et les manières dont ces derniers règlent les pratiques de lutte contre la violence, celles notamment de la mise en liste. Avec Anthony AMICELLE (Univ. de Montréal), Philippe Bonditti (ESPOL-ICL), Thomas HIPPLER (Univ. de Caen), Jenny RAFLIK (Univ. de Nantes), Virginie SANSICO (Univ. de Rouen), Corentin SIRE (Univ. de Caen et Univ. de Montréal), Sophie WAHNICH (IIAC-EHESS/CNRS).

Contact O.c.t.a.v.: Thomas Hippler (Univ. de Caen)

thomas.hippler@unicaen.fr.

Séance du séminaire

14.11.2019 – 14h00-16h00

Séminaire de recherche « Les cadres sociaux de la violence » organisé par l’axe « sociologies de l’international » du Centre Emile Durkheim (UMR 5116) de Sciences Po Bordeaux / Université de Bordeaux

Faculté de sociologie de Bordeaux Ÿ salle des séminaires Ÿ Place de la Victoire, Bordeaux.

Nicolas Mariot (CESSP-EHESS) présentera sur le thème : Les transformations récentes de l’historiographie de la Shoah à la lumière de la notion de « morale nazie ». Programme complet du séminaire disponible ici.

Contact O.c.t.a.v.: Mathias Delori (Centre Emile Durkheim, Sciences Po Bordeaux)

m.delori@sciencespobordeaux.fr.

Les procès du ‘terrorisme’ d’aujourd’hui à hier

10-11.10.2019

Conférence organisée dans le cadre du Programme Jupiter

Université de Rouen, Campus Pasteur Ÿ Amphi 400 et B150 Ÿ 3, Avenue Pasteur, Rouen.

Ce colloque scientifique a pour objet les procès contemporains du « terrorisme ». Il réunira des chercheur.e.s ainsi que des acteur.e.s de la scène judiciaire tel.le.s que des juges, des avocat.e.s et des journalistes. La première demi-journée sera consacrée aux enjeux actuels des procédures conduites en France et en Irak contre les membres des « filières jihadistes ». La seconde demi-journée s’intéressera au « terrorisme » et aux figures « terroristes » devant la justice dans l’Europe du XXème siècle. Il s’agira ainsi de confronter, par une mise en perspective interdisciplinaire, les enjeux présents et passés d’une question récurrente dans le débat public depuis la fin du XIXème siècle. Programme complet disponible ici.

Contact O.c.t.a.v.: Antoine Mégie (Univ. de Rouen)

antoine.megie@univ-rouen.fr.

Activités 2018-2019

Séminaire de recherche, Conférences et Journées d’étude

Les relations civilo-militaires à l’épreuve de l’antiterrorisme 

06.11.2018 – 14h30-17h00

„ Séminaire de recherche (6ème séance)

ESPOL-ICL, Maison des chercheurs (5ème étage), salle Rs572, 60 bis rue du port, Lille

avec Grégory Daho (Université Paris 1) qui traitera des processus décisionnels liés à l’intervention au Mali en janvier 2013 et à la mise en œuvre de l’opération Sentinelle en janvier 2015. Il s’agira de se demander dans quelles mesures la ‘guerre contre le terrorisme’ comme politique publique transforme, et le cas échéant comment, l’équilibre des relations entre hauts gradés et autorités politiques, et plus généralement entre le militaire et le politique.

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsable de séance : Philippe Bonditti

L’Antiterrorisme, la sécurité, le politique. Par-delà l’exceptionnalisme

29.11.2018 – 14h00-16h30

Séminaire de recherche (7ème séance)

CERI-Sciences Po/CNRS, Grande salle de conférence, 56 rue Jacob, Paris

avec Andrew Neal (Université d’Edinburgh). Cette séance sera l’occasion de revenir sur les nombreux débats à propos de ce qu’il est parfois convenu d’appeler « l’exceptionnalisme contemporain » en nous interrogeant sur son rapport aux transformations contemporaines du politique et de la sécurité dans le contexte de lutte (militarisée) contre le ‘terrorisme’.

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

N.B. : les langues de travail seront l’anglais et le français

Responsables de séance : Nadia Marzouki et Philippe Bonditti

Antiterrorisme et discrimination

14.12.2018 – 16h00-18h00

Conférence

Université Paris 8, salle B106, 2 rue de la Liberté, Saint-Denis

avec Francesco Ragazzi (Université de Leyden) et Sarah Perret (Ecole normale supérieure, Chaire Géopolitique du Risque), deux des auteurs de l’étude pour le parlement européen réalisée par le Centre d’étude sur les conflits sur « Les effets de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation sur les populations musulmanes en France » dont ils présenteront les principaux résultats. Nous reviendrons à cette occasion sur les enjeux de discriminations liés à la lutte antiterroriste et aux politiques de lutte contre la radicalisation.

Responsable de séance : Médéric Martin-Mazé

Les racines coloniales de l’antiterrorisme

18.01.2019 – 12h00-14h00

Séminaire de recherche (8ème séance)

Université libre de Bruxelles, IEE, salle Spaak, 39 avenue F. Roosevelt, 1050 Bruxelles

avec Elie Tenenbaum (I.F.R.I.) auteurde Partisans et centurions. Une histoire de la guerre irrégulière au XXème siècle (Perrin, 2018). Cette séance fera retour sur la genèse de l’antiterrorisme dans ses formes militarisées en retraçant sa généalogie qui nous ramène à l’époque coloniale et aux méthodes alors développées par les puissances occupantes pour maintenir leur domination avec, pour effet, une mise en convergence des savoirs militaro-stratégiques, policiers et de renseignement que nous interrogerons à cette occasion.

Responsable de séance : Christophe Wasinski

Lutte contre le ‘terrorisme’ et contrôle aux/des frontières de l’Europe

06.02.2019 – 14h00-16h30

Séminaire de Recherche (9ème séance)

Maison Inter-universitaire des Sciences de l’Homme – Alsaces (MISHA), salle de la table ronde, 5 allée du Général Rouvillois, Strasbourg.

avec Julien Jeandesboz (REPI, Université Libre de Bruxelles). Il s’agira d’interroger les manières, complexes et parfois contradictoires, dont les nécessités de la lutte contre le ‘terrorisme’ se mêlent au contrôle aux/des frontières au niveau européen. Comment articuler l’idéal (libéral) d’une ‘Europe’ (et laquelle ?) ouverte au et sur le ‘monde’ avec le contrôle des flux de personnes, de biens, de capitaux et de données dictée par les nécessités de la lutte contre le ‘terrorisme’ ?

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsable de séance : Florent Pouponneau

Dimensions socio-spatiales du discours de l’EI

07.03.2019 – 16h30-19h00

Séminaire de Recherche (10ème séance)
Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen, salle SH 126, Esplanade de la Paix – Campus 1, Caen.

avec Ludovic Jeanne (Métis Lab’, Ecole de Management de Normandie) qui donnera une présentation sur le thème : « Dimensions géopolitiques et socio-spatiales des corpus textuels diffusés par l’Organisation Etat Islamique (2014-2017). » Cette séance sera l’occasion de rendre compte d’une étude textométrique des supports de communication francophone de l’Organisation Etat Islamique, ses résultats les plus saillants et son intérêt méthodologique. Plus spécifiquement, elle permettra de dégager les dimensions géopolitiques et socio-spatiales sous-jacentes aux corpus analysés.

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsable de séance : Thomas Hippler

Troubles dans l’étude de la guerre et les études stratégiques ?

04.04.2019 – 14h00-18h00

Demi-journée d’étude
ESPOL-ICL, Hôtel académique, Meeting-Lab (1er étage), 60 boulevard Vauban, Lille

avec Philippe Bonditti (ESPOL-ICL), Marielle Debos (Univ. Nanterre), Grégory Daho (Univ. Paris 1), Mathias Delori (Centre Emile Durkheim), Thomas Hippler (Univ. de Caen), Catherine HOEFFLER (SciencesPo Bordeaux), Jean-Vincent Holeindre (Univ. Paris 2), Sonia Le Gouriellec (FLD-ICL), Christian Olsson (REPI-ULB), Benoît PELOPIDAS (SciencesPo-CERI) et Christophe Wasinski (REPI-ULB). Cette séance fera retour sur la controverse qui s’est faite jour en 2018 à propos des études stratégiques et de leur rapport à l’étude de la guerre. Que nous dit cette controverse du déplacement du concept de ‘guerre’ et, plus généralement notre époque? 

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsable de séance : Philippe Bonditti

L’économie politique de la sécurité et de la Défense à l’épreuve de l’antiterrorisme

16.05.2019 – 14h00-16h30

Séminaire de Recherche (11ème séance)
Sciences Po Bordeaux, aile recherche 1er étage, salle Touchard, 11 Allée Ausone, Pessac

avec Claude Serfati (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines). A partir d’une présentation de ses travaux par l’intervenant, il s’agira d’interroger les effets de l’émergence de ce que l’on veut appeler ‘l’antiterrorisme’ sur le ‘régime international de défense’. Nous nous demanderons comment la ‘martialisation’ du discours de la lutte contre le ‘terrorisme’ et la militarisation de ‘l’antiterrorisme’ affectent ce régime international de défense ? Inclinent-ils, et le cas échéant comment, l’impérialisme et les formes contemporaines de la domination impériale ? Quels rapports ‘l’antiterrorisme’ entretient-il aux transformations contemporaines du capital ? Et quels sont ses effets sur le système militaro-industriel et l’économie politique de la sécurité et de la défense ?

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsables de séance : Catherine Hœffler et Mathias Delori

La guerre en Islam

05.06.2019 – 14h00-16h30

Séminaire de Recherche (12ème séance)
CERI-Sciences Po/CNRS, rdc, salle Jean Monnet, 56 rue Jacob, Paris

avec Makram Abbès (ENS Lyon, Laboratoire Triangle). Alors que la lutte contre le ‘terrorisme’ a pris les formes d’une réponse militarisée au ‘djihadisme’, cette séance sera l’occasion de revenir sur la théorisation de la guerre dans les textes canoniques de l’Islam. Comment la guerre a-t-elle été théorisée en Islam ? Quelle est son rapport au ‘djihadisme’, à l’activité militaire, au politique et dans quelle conception du politique en Islam?

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsable de séance : Nadia Marzouki

La justice à l’épreuve du terrorisme 

Cet évènement sera programmé à l’automne 2019

Conférence (en partenariat avec le Programme Jupiter)
Université de Rouen, salle [TBC], Rouen

Nombre de places limité, merci de confirmer votre présence à : administration@octav.org

Responsable de séance : Nadia Marzouki

X